Ecopsychologie

Pistes & réflexions

« L’écopsychologie c’est l’étude de la dimension psychologique de la crise écologique ; c’est aussi l’étude des processus psychiques qui nous lient ou nous séparent du monde non humain, processus dont les dysfonctionnements constituent, précisément, selon nous, la cause fondamentale de la crise écologique… »

JP Le danff, « Introduction à l’Ecopsychologie », L’écologiste, n°33, 30 décembre 2010.

 

L’écopsychologie est une démarche « qui appelle à une intégration de la psyché dans notre approche de la nature et à une intégration de la nature dans nos diverses psychologies. En un sens, elle exprime l’étonnement devant l’éloignement qui a été imposé aux deux réalités (nature et psyché) et se fait la voix du besoin urgent de remettre les deux ensemble. »

.R. Greenway, « Ecopsychology : a personal history » http://www.ecopsychology.org/journal/gatherings/personal.htm

 

« L’écopsychologie vise à intégrer l’écologie et la psychologie humaine pour embrasser dans un même regard l’homme et sa planète. Elle propose de dépasser notre vision le plus souvent utilitariste de la nature et les arguments utilitaristes pour la préserver. Se fondant sur l’idée que l’homme est par essence un être ancré dans la nature et que nous sommes en train de perdre ce lien, elle propose une philosophie et surtout des actions thérapeutiques et éducatives en vue de retisser un lien harmonieux avec la Terre. Elle donne à penser les moyens de préserver et la terre et les hommes, et de retrouver le sens de notre présence. »

Catherine Thomas, Université Bordeaux 1 Axe de recherche EPISTEME

 

« (…) L’écopsycologie nous rappelle avec force qu’on ne parviendra pas à restaurer la santé humaine sans restaurer celle de la planète, et inversement. Nous sommes parts d’un ensemble global d’ecosystèmes et nous ne pourrons pas nous sauver seuls, sans les éléments naturels et les autres espèces dont nous dépendons pour vivre et qui sont part de notre être le plus profond. (…) Seule une telle intégration, qui revient de facto à une transformation tant de l’écologie que de la psychologie, sera à même de contribuer à la création d’une culture qui redonne un sens à l’existence ainsi qu’à l’émergence d’une société qui sert et célèbre la vie. Une vie où humains et non-humains seront réconciliés et pourront s’épanouir ensemble. »

MM EGGER, Soigner l’esprit, quérir la Terre, Introduction à l’écopsychologie, Labor et Fides, 2015

 

Quelques sites pour aller plus loin