La gouvernance - Vive la transparence !

La gouvernance est un enjeu clé de transformation sociétale et une sacrée aventure humaine!

Qui n'a pas participé à un projet collectif en se disant... "plus jamais..." ? ;)

Le collectif peut être riche, et parfois aussi source de tensions, voire de violences.

Il n'y à pas de modèle parfait, de solution miracle... pour composer avec la complexité humaine!

Néanmoins, il existe des cadres de fonctionnement éprouvés favorisant l'émergence de l'intelligence collective, la souveraineté individuelle, la co responsabilité, et aidant à une communication bienveillante.

 

Pour répondre à ces enjeux, la gouvernance du projet s'inscrit dans le champ de la gouvernance partagée basée notamment sur:

  • la sociocratie : en 4 principes ?  - Cercle- prise dé décision par consentement (décision à 0 objection), élection sans candidat, 1er et 2d lien,
  • l'holacratie :  en 1 principe ? - un rôle n'est pas une personne,
  • la gouvernance organique :  en 1 principe ? : - être attentif à ce que la raison d'être personnelle soit en cohérence avec la raison d'être du projet.

Les personnes souhaitant être membres du cercle de coopération du projet sont invitées à se former pour en faciliter sa "mise en danse" ;).

Il existe plusieurs organismes ou formateurs dans ce domaine en France.

En Anjou, Julie Cabot Nadal propose des formations dans ce domaine .

Pour avoir d'autres contacts au sein de la communauté des formateurs que nous connaissons, c'est ici !

La richesse des approches est dynamisante !

 

 


Et concrètement? Ca se passe comment en ce moment à La canopée?

 

 

La construction d'une gouvernance n'a pas de fin.

Organique et agile, elle évolue au grès des évolutions et de la maturation du collectif d'acteurs

 

 

 

LE CERCLE DE COOPÉRATION

 

  1. Le périmètre de gouvernance du cercle de coopération :

- Espace de décision (avec droit d'objection) sur les questions opérationnelles pour les membres du cercle 

- Espace de conseil et avis pour des questions/décisions aux enjeux stratégiques à la demande du 1er lien et du bureau

 

  1. Inclusion/sortie/exclusion

Inclusion : pour être membre du cercle de coopération avec droit d'objection :

- Avoir fini le parcours d'inclusions et l’avoir soumis au 1er lien (adhésion à la charte des valeurs, adhésion à la charte relationnelle et engagement à

- Animer un rôle dans le projet validé et répondant par définition, à un besoin du projet identifié par le 1er lien, les membres du bureau, le cercle de coopération

- Etre coopté et après validation du cercle (à 0 objections)

 

 

Sortie : c' est une demande formulée par l’un des membres du cercle désirant quitter le cercle.

Si le rôle qu’il anime arrive à son terme, et ne souhaite pas pourvoir à l’animation d’un autre rôle ou n’en a pas les ressources (connaissances, savoir faire, temps etc.),

il quitte le cercle après un temps de célébration pour ses contributions à nourrir le projet.

Le/la sortante, s’engage à chercher une personne (l’aide du cercle peut lui être apporté s’il en a besoin) pour la remplacer dans l’animation de son rôle (si celui-ci répond toujours à un besoin), et à en assurer le tuilage.

 

L’exclusion : C'est à la demande d'un membre du bureau

Ne pas répondre à ses redevabilités

 A préciser avec les membres du bureau

 

  1. Redevabilites et droits des membres du cercle de coopération  

  • Participer à chaque réunion mensuelle

  • Suivre les informations diffusées en interne (mail, etc)

  • Nourrir les outils collaboratifs de suivi du projet

  • Répondre aux redevabilités du rôle animé.

  • Peut faire des propositions au sein du cercle sur les questions opérationnelles avec une décision prise par consentement

  • Droit d’objection sur propositions opérationnelles

 

Pour les personnes animant un rôle, mais n’ayant pas validé leur parcours d’inclusion et/ou ne souhaitant pas faire formellement partie du cercle de coopération :

Elles peuvent participer au cercle dès lors que la charte relationnelle, les processus de la gouvernance du projet  sont respectés, le rôle animé.

Et dans la mesure où :

  • le cercle à besoin d’avoir des informations sur le rôle et son avancement,

  • la personne s’intéresse à gagner en vision globale sur le projet ou/et souhaite intégrer éventuellement le cercle de coopération

Celle-ci n’a pas de droit d’objection.

 

 

BUREAU DE L’ASSOCIATION


1. Le périmètre de gouvernance

Garant de la raison d'être du projet, de ses axes stratégiques, de sa pérennité

 

2. Inclusion/Sortie/Exclusion

Inclusion : pour être membre du bureau 

- Avoir fini le parcours d'inclusions et l’avoir soumis au 1er lien et autres membres du bureau 

- Animer un rôle dans le projet validé et répondant par définition, à un besoin du projet identifié par le 1er lien, les membres du bureau, le cercle de coopération

- Etre coopté par un membre du bureau et après validation des autres membres du bureau (à 0 objections)


Sortie : c'est une demande formulée par l’un des membres du bureau désirant le quitter

Si le rôle qu’il anime arrive à son terme, et ne souhaite pas pourvoir à l’animation d’un autre rôle ou n’en a pas les ressources (connaissances, savoir faire, etc.), il sort du cercle après un temps de célébration pour ses contributions à nourrir le projet.

Le/la sortante, s’engage à chercher une personne (l’aide du cercle peut lui être apporté s’il en a besoin) pour la remplacer dans l’animation de son rôle (si celui-ci répond toujours à un besoin), et à en assurer le tuilage.

A préciser avec les membres du bureau

 

L’exclusion :c'est une demande formulée par des membres du cercle

Ne pas répondre à ses redevabilités

Avoir mis en danger (dans sa pérennité, sa légalité, etc) le projet juridiquement, administrativement, moralement

En cours de précision avec les membres du bureau

 

3. Redevabilités et droits du bureau 

-  Participer aux réunions mensuelles du cercle de coopération

- Participer aux réunions du bureau (régularité à définir)

- Avoir précisé son rôle au sein du projet (je suis là pour aider si besoin) et l'animer 

- Avoir renseigné son questionnaire d'inclusion et validé ensemble l'adéquation (raison d'être, valeurs, vision de la société, contenu du projet, gouvernance partagée, etc)

- Faire des propositions sur les enjeux stratégiques et avoir droit à l'objection

- Faire des propositions sur question opérationnelles, et avoir droit à l’objection